19, chemin du vallon de la micouline

13011 Marseille

18, rue Valentin Jaume

13200 Arles

Naturopathie

-

Réflexologie Plantaire

Amandine Ochin 06.20.62.38.44

 

Michaël Nicolle 06.81.60.34.44

vivrelanaturopathie@gmail.com

© 2016 - 2019 Vivre La Naturopathie

Conception et réalisation Michaël Nicolle

Please reload

Tags

join us

 for the 

PARTY

Recipe Exchange @ 9pm!

Gaz à tous les étages…

26/02/2017

Chacun est régulièrement confronté à d’involontaires émissions gazeuses, source de rires quand on a dix ans, de grands moments de solitude à 20 ans au milieu d’un repas de famille et d'angoisse existentielle sur la santé de notre intestin à partir de 30 ans.

 

 

Après avoir traversé bouche,  estomac et intestin grêle, 80% des nutriments ont été absorbés et les résidus atteignent le colon (le gros intestin).

 

Dans la première moitié du colon, les bactéries du microbiote (*) constituent la flore de fermentation (lactique). La dégradation des glucides non encore digérés produit des gaz inodores mais bruyants.

 

Dans la deuxième moitié, les bactéries constituent la flore de putréfaction. Celle-ci va dégrader les restes de protéines et la desquamation de la muqueuse intestinale. Ce métabolisme va produire des gaz odorants.

 

Les gaz sont éliminés par l’anus mais aussi principalement réabsorbés et dissous dans la circulation sanguine et pris en charge par le foie et les poumons.

 

Ces deux voies sont nécessaires et physiologiques. Elles vont notamment produire une grande quantité d’acides gras qui vont nourrir les cellules du colon, les colonocytes.

 

En conclusion, osez le pet ! Mais…

 

…mais une sollicitation trop importante de l’une ou l’autre voie métabolique entraîne un déséquilibre de la flore,  appelé dysbiose :

 

- la dysbiose de fermentation avec le développement de candida albicans s’il y a trop d’hydrates de carbones (glucides)

 

- la dysbiose de putréfaction causée par un excès de protéines avec production de métabolites toxiques pour l’organisme.

 

Les troubles liés à une surcharge toxique au niveau du côlon ou à une dysbiose jouent un rôle important dans les allergies et l’atteinte du système immunitaire notamment.

 

Quelques principes alimentaires généraux de prévention :

 

- La dissociation alimentaire : associer protéines + légumes ou glucides + légumes. Eviter les associations protéines+glucides

- Préférer les céréales semi-complètes aux céréales raffinées

- Eviter les excès de protéines animales, surtout la  viande rouge : préférer les associations légumes/légumineuses, poissons et viande blanche.

- Faire tremper légumineuses et graines

- Blanchir (passer à l’eau légèrement bouillante) deux minutes les légumes qui fermentent beaucoup comme le chou, aubergine, oignon, poireau, carotte, navet…

- Limiter les desserts sucrés qui  favorisent les fermentations et le ralentissement gastrique ; reporter à 17h, loin du repas.

- Eviter si besoin les produits laitiers et les produits contenant du gluten

 

A chaque personne son intestin et sa problématique…consulter un naturopathe, dont le foie et l’intestin sont deux des principaux axes de travail peut s’avérer intéressant.

 

(*)microbiote = flore intestinale

 

Pour aller plus loin : Régénération intestinale de Daniel Kieffer, Editions Jouvence

 

 

Please reload