19, chemin du vallon de la micouline

13011 Marseille

18, rue Valentin Jaume

13200 Arles

Naturopathie

-

Réflexologie Plantaire

Amandine Ochin 06.20.62.38.44

 

Michaël Nicolle 06.81.60.34.44

vivrelanaturopathie@gmail.com

© 2016 - 2019 Vivre La Naturopathie

Conception et réalisation Michaël Nicolle

Please reload

Tags

join us

 for the 

PARTY

Recipe Exchange @ 9pm!

Allergies printanières

23/03/2019

 

 Allergies, de quoi parle-t-on ?

 

L'allergie est une réponse anormale et excessive de notre système immunitaire au contact d'une substance étrangère "non-soi". Il s'agit des allergènes.

 

Si dans les années 80 c'est 10% de la population qui était concernée, c'est près de 30% à l'horizon 2020.

 

On parle d'allergies haute, communément rhinite (saisonnière = rhume des foins ou persistante) ou profonde (asthme).

 

L'immunité(*)  est organisée avec trois lignes de défense successives :

  1. Les barrières muqueuses : la peau, la muqueuse intestinale et les muqueuses pulmonaires.

  2. L’immunité innée : inflammation et  globules blancs passent à l’attaque

  3. Enfin l’immunité acquise qui arme d’autres types de globules blancs qui libéreront notamment de l’histamine pour attaquer.

 

(*) L'immunité: le système de défense de notre organisme

 

Mécanisme de l'allergie

 

Les barrières sont étanches mais peuvent être franchies par les infections. En cas d'hyper perméabilité des muqueuses, des antigènes non infectieux peuvent également traverser. Ils sont susceptibles de déclencher des hyper-réactions ou réactions allergiques.

 

Lors d'un premier contact avec l'allergène (pollen par exemple) notre corps enregistre l'information. Lors d'un contact ultérieur, la mémoire du système active des globules blancs spécifiques qui vont libérer des quantités massives d'histamine. Les allergènes, sur un terrain favorable, prédisposé, pourront déclencher une réaction allergique liée à l’histamine : irritation cutanée, rhinite (écoulement et congestion nasales, éternuements), œdème, asthme.

 

Ces manifestations allergiques sont également influencées par les pollutions chimiques et environnementales (tabagisme, particules fines, contaminants chimiques) qui activent et amplifient la réaction.

 

La réaction allergique peut être amplifiée également par des mécanismes liés à la présence de radicaux libres et à un déséquilibre de l'écosystème intestinal.

 

Réponse de l'alimentation et de la complémentation

 

Lutter contre les allergies c’est avant tout s’attaquer aux causes et donner à notre organisme les moyens de se défendre :

  1. En renforçant tout au long de l’année les muqueuses (intestinale et pulmonaire) et leur flore, qui font barrière aux allergènes.

  2. En apportant de quoi moduler l’inflammation et la libération d’histamine.

 

Une alimentation non carencée voire une complémentation si besoin permet de se placer sur le terrain de la prévention.

Des muqueuses intestinale et pulmonaire en bon état sont incontournables pour que l'organisme puisse se défendre efficacement.

Bien sûr, chacun possède un terrain qui favorise plus ou moins l’emballement immunitaire que constitue l’allergie. Une prise en charge spécifique peut être alors nécessaire.

 

 

Action anti-histaminiquemagnésium

La carence en magnésium est observée chez les personnes sujettes aux rhinites allergiques. Il est utile pour la modulation de l'hypersensibilité allergique (où le trouver : article magnésium).

 

Action anti-inflammatoire : omégas 3, curcuma

Les omégas 3 sont de grands régulateurs de la réaction pro-allergique (modulation de la production d'histamine), en plus de leur action anti-inflammatoire notoirement connue.

 

Action immuno-modulante : vitamine D3

La vitamine D est associée à une modulation du système immunitaire (article complet sur la vitamine D et ses sources).

 

Action anti-oxydante : coenzyme Q10, zinc

Le lien est connu entre le statut en co-enzyme Q10 ou en Zinc et les réactions allergiques.

 

Renforcement des muqueuses : probiotiques, fibres prébiotiques, nutriments

Le renforcement des muqueuses passe par des fibres prébiotiques (comme la pectine), des nutriments vu ci-dessus (zinc, vitamine D, vitamine B, magnésium,…)

 

 

 

Le naturopathe dans tout ça ?

 

Idéalement, la prise en charge des allergies peut se faire un mois avant le début de la saison des pollens incriminés et se poursuivre tout au long de la saison.

 

Il est nécessaire d'adapter précisément à chacun les propositions alimentaires et de complémentation nutritionnelle en fonction de l'échange qui aura lieu lors de la consultation.

 

La prise en charge via la phytothérapie est une réponse très efficace en cas de surinfections liées à des allergies saisonnières. Cette prise en charge peut être adaptée à chacun dans le cadre d'un conseil global.

 

 

Focus 1 : sensibilités et allergies alimentaires

 

On distingue deux types d'allergies : allergies IgE médiées (à la cacahuète par exemple) et les allergies non dépendantes ( gluten)

Les intolérances alimentaires sont liées à des défauts enzymatiques (lactose) ou à des aliments provoquant la libération d'histamine.

 

Focus 2 : article plus détaillé sur l'asthme et les pistes d'accompagnement alimentaires.

 

 

 

 

 

Ces informations ne sauraient en aucun cas constituer un conseil médical et ne peuvent se substituer à un traitement médical. Les conseils en hygiène et qualité de vie ainsi que les compléments alimentaires donnés cet article ne prétendent à aucun traitement de la maladie.

 

 

 

Please reload