19, chemin du vallon de la micouline

13011 Marseille

18, rue Valentin Jaume

13200 Arles

Naturopathie

-

Réflexologie Plantaire

Amandine Ochin 06.20.62.38.44

 

Michaël Nicolle 06.81.60.34.44

vivrelanaturopathie@gmail.com

© 2016 - 2019 Vivre La Naturopathie

Conception et réalisation Michaël Nicolle

Please reload

Tags

join us

 for the 

PARTY

Recipe Exchange @ 9pm!

Attention à la rouille...

24/09/2017

"On vieillit parce qu'on rouille et qu'on caramélise."
Ma professeure de physiopathologie nous assène périodiquement cette maxime.

 

Partie I : La rouille

 

La rouille, c'est l'oxydation des tissus. 
 

Le métabolisme cellulaire produit normalement des radicaux libres (radicaux libres primaires, des molécules très instables ayant perdu un électron).


C’est la fabrication d’énergie dans la cellule, la détoxication effectuée par le foie ou l’intestin ou encore des états inflammatoires qui vont générer ces molécules.


Il s’agit donc d’une production naturelle et les radicaux libres ont des fonctions physiologiques normales (transport d’information, fonctionnement des neurones, action des enzymes, modulation des gènes,…)


Mais, notamment en cas d’excès de production, ils ont aussi des effets pathologiques : effets pro-inflammatoires, altérations des cellules (membranes, code génétique, protéines), dysfonctions cellulaires.

Et surtout, ces radicaux libres vont par « réaction en chaîne » propager l’instabilité électronique et produire d’autres radicaux libres, secondaires, aux effets encore plus toxiques.

 

Cette déstabilisation et altération des cellules (stress oxydant(*)) est amplifiée par d’autres phénomènes comme les molécules pro-oxydantes provenant de l’alimentation (produits toastés, grillés) ou des états inflammatoires chronique ou intense.
Une alimentation trop sucrée, trop cuite ou grillée va donc générer un stress oxydant.

 

Se protéger du stress oxydant

 

Les mécanismes de protections sont les molécules anti oxydantes(**) : elles proviennent de l’organisme (endogène) ou apportées par l’alimentation (exogène)
Endogènes : SOD, glutathion peroxydase, protéines HSP, ferritine
Exogènes : vitamine E, vitamine C, flavonoïdes, polyphénols, caroténoïdes
Les oligo-éléments contribuent également : zinc, cuivre, manganèse sélénium, fer

 

Les aliment pro oxydants
- Les produits de Maillard (molécules associant protéines et sucres qui se forment lorsqu'on grille ou toaste les aliments)
- Les cuissons haute température
- Les sucres raffinés
- Les huiles oxydées
- Les métaux lourds ou dioxines (dans les gros poissons notamment)

 

Les sources environnementales pro oxydantes
- L'exposition solaire trop intense (oxydation de l'oeil et de la peau)
- Le tabagisme actif ou passif
- Les pollutions volatiles des maisons (solvants,...)

 

Les aliments antioxydants : 
- Une assiette végétale colorée
- Des épices et aromates (curcuma, cannelle, poivre, muscade, ail, oignon, herbes aromatiques)
- Les polyphénols du chocolat noir (>75%), raisin, vin rouge, fruits (grenade, papaye)
- Les légumes secs et légumineuses (lentilles de toutes sortes,...)

- Les graines de lin

- Les céréales complètes
- Les petits poissons gras (sardines, maquereaux)
- Les crucifères (chou vert, chou chinois, brocolis,...)
- Les noix (du Brésil, de Grenoble, amandes, pistaches, noisettes,...)
- Les tomates cuites

 

La liste est longue. Pourquoi se priver de ce qui nous fait du bien ?

 

 

(*)Stress oxydant : déséquilibre entre les oxydants et les antioxydants
 

(**)Antioxydant : toute substance qui lorsqu’elle se présente en faible concentration par rapport à celle d’un substrat oxydable retarde de façon significative ou inhibe l’oxydation de ce substrat (substrat = molécule)

 

 

 

 

 

Please reload